02/09/2007

Mon Bébé

Lee, mon Bébé, tu ne m'as pas attendu pour partir. Je t'ai dit cette nuit et ce matin: endors- toi mon Lee. Endors toi. Tu m'as fait des ronrons. Je t'ai gratté le menton, tu adorais ça.

Tu es parti, vite et doucement. C'est bien, car je n'aurais pas voulu te voir souffrir.  Tu ne m'as pas attendu pour partir. Laisse moi croire que tu ne voulais pas partager ce moment. Laisse moi croire que tu ne voulais pas que je reste avec ce souvenir. Merci Lee.

Merci Lee pour tous les bons moments que nous avons partagés. Merci pour tous les ronrons et tes longs discours qui me manquent.

Lee, tu m'as donné plus de 15 ans de bonheur, et penser à toi est toujours et encore un bonheur.

Un gros poutou Lee. 401_Picture%204

Mon seul regret: que tu n'aies pas connu le plaisirs de courir sur l'herbe d'un jardin.

Gros gros poutou Lee sur ton doux pelage. Oui, Lee. Je n'ai plus de petits gants blancs, un plastron tout blanc et ton doux ventre à caresser.

Il me reste la souffrance de ce que nous ne ferons plus ensemble. Il me reste la souffrance de tous ces petits moments que nous ne partagerons plus.

Je sais que cette souffrance s'adoucira avec le temps. je sais que les souvenirs me viendront en mémoire comme des instants de joies et de complicité partagés.

Mon réconfort est que tu nous a quitté comme une chandelle arrivée au bout de sa flamme et qui s'éteint doucement. La vie s'éteint mais ne finit pas pour autant Lee. Tu devais partir, tu es parti.

Fait de doux rêves mon Lee. Je dois te laisser partir.

Tu es dans mon coeur Lee bébé.

16:35 Écrit par Miauw | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.